Le piège de la routine

Au bout de quelques mois, lorsque quelques progrès seront déjà accomplis, vous aurez peut-être la tentation d’arrêter là ou de ralentir vos expositions programmées. Vous aurez peut-être déjà repris une activité professionnelle et vous vous sentirez un peu plus libres face à vos troubles obsessionnels compulsifs. Je pense que c’est une réaction « normale », car vous avez déjà tant donnés dans votre lutte contre ces TOCs que vous pensez que le plus dur est fait et que cela diminuera tout seul. Vous continuez à avoir quelques obsessions et compulsions mais vous arrivez à les cacher aux autres et vous pouvez vivre avec.

Là est le piège!

En effet ces quelques obsessions qui restent risquent de se renforcer avec le temps, et il arrivera un moment où vous ne pourrez plus les affronter et devrez vous plier aux rituels qui en découlent sans pouvoir les empêcher. Et le pire serait que vous n’ayez plus la volonté pour les affronter. Il ne faut pas accepter de compromis avec les TOCs. Bien sûr il est possible que vous ne puissiez guérir totalement de vos troubles et que quelques uns subsistent plus tard, mais il faut veiller à ce que ceux-ci soient les plus faibles et les moins handicapants possibles pour vous. Profitez de votre expérience acquise pour renforcer votre carapace : votre raisonnement cognitif. De la sorte il redeviendra automatique et contrecarra vos obsessions lorsqu’elle prendront naissance.

Donc continuez à voir votre thérapeute, à prendre vos médicaments et à faire une thérapie comportementale et cognitive. Vous verrez progressivement avec votre médecin la date d’arrêt de votre traitement, mais il est probable que celui-ci dure un an voire plus.

0 Comments

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces tags: <a href=""> <b> <blockquote> <code> <em> <i> <strike> <strong>