Episode 5 : Les TMS (Stimulation Magnétique Transcranienne)

Devant l’échec des différentes thérapies médicamenteuses, mon psychiatre, en concertation avec le responsable du service des TMS, m’a prescrit des séances de TMS.

Qu’est ce que c’est ?
TMS, dans le cadre du traitement des TOCs, signifie Stimulation Magnétique Transcrânienne (à ne pas confondre avec les Troubles Musculo-squelettiques).

Globalement, il s’agit d’appliquer une impulsion magnétique sur une zone du cerveau, à l’aide d’une bobine qui est posée sur la tête. Cette impulsion magnétique
crée à son tour un champ électrique qui agit sur les neurones.
Pour les TOCs, la TMS employée est en fait une rTMS, c’est-à-dire une TMS répétitive.

Lire la suite »

1 Comment

Episode 4 : Méditation pleine conscience

La méditation de pleine conscience (Mindfullness) est une forme de méditation d’origine bouddhiste, qui a été adaptée par Jon Kabat-Zinn et Zindel Segal pour une utilisation médicale, hors de tout contexte religieux.  A l’origine la pleine conscience est le 7ème membre du noble chemin octuple (https://fr.wikipedia.org/wiki/Noble_Chemin_octuple).

L’application médicale de la pleine conscience en thérapie cognitive est de 2 types :
– La MBSR (Mindfulness-Based Stress Réduction) : Réduction du stress par la pleine conscience
– La MBCTD : thérapie basée sur la pleine conscience pour la dépression

Le principe de base de la pleine conscience est de prendre conscience de manière bienveillante de chaque pensée, sensation physique ou émotion
qui se présentent à soi, sans chercher à les étudier, les juger, ou les rejeter.
Cela consiste à tourner son attention, à se focaliser sur les éléments qui se présentent (pensées, bruits, émotion, sensation physique). Si rien ne se présente, se focaliser sur sa respiration (ressentir l’air qui entre, qui circule dans le corps, qui ressort, …).
Selon Jon Kabat-Zinn, la pleine conscience est un état dans lequel on est « pleinement présent dans le moment, centré sur la réalité de la situation, en la reconnaissant et en l’acceptant pour ce qu’elle est »

Lire la suite »

0 Comments

Episode 3 : Rémission temporaire et nouveaux thérapeutes

En fin d’année 2014, j’ai changé de thérapeute et choisi une psychologue spécialiste des TCC (Thérapie Cognitive et Comportementale), et référencée sur le site de l’AFTCC. La thérapie mise en place par la psychologue est l’ACT (Acceptance and Commitment Therapy, ou Thérapie d’Acceptation et d’Engagement). Cette thérapie fait partie des thérapies comportementales et cognitives dites de la troisième vague.

Les thérapies précédentes (thérapies de 1ère et de 2ème vague) sont les thérapies comportementales et cognitives. Parmi les thérapies de la 3ème vague, citons également la MBSR (Mindfulness Based Stress Reduction ou réduction du stress par la pleine conscience) et la MBCT (Mindfulness Based Cognitive Therapy ou Thérapie cognitive basée sur la pleine conscience).

Lire la suite »

0 Comments

Episode 2 : Hospitalisation pendant 2 semaines

Dans cet article, je décris les évènements et les émotions ressentis durant mon hospitalisation en décembre 2014.

En fin d’année 2014, mes troubles ont suffisamment augmenté pour qu’un médecin me recommande l’hospitalisation dans une structure adaptée, en l’occurence un hôpital psychiatrique.

Je suis tout d’abord reçu par un psychiatre d’accueil, avec lequel je discute et qui me recommande une hospitalisation dans une structure dédié aux TOCS et aux troubles anxieux. Il s’agit d’un pavillon séparé de l’hôpital et pourvu de chambres, de locaux de soins infirmiers et de salles de consultation.

Le premier jour, je suis accueilli par l’équipe de soin qui m’informe des modalités de l’hospitalisation.
J’installe mes affaires dans les placards. Je suis déjà un peu anxieux d’être dans une structure hospitalière et du fait de mes antécédents d’obsessions liées au milieu médical. Les moindre tâches rouge, orange, marron ou rose font augmenter mon angoisse. Mes obsessions de contamination me les font en effet automatiquement associer à du sang. Déjà je repère 2 ou 3 tâches orangées. J’ai beau me dire que je suis dans un pavillon isolé de l’hôpital, l’angoisse est déjà là.

Le psychiatre du service discute avec moi de mes troubles et me conseille d’y aller progressivement et de me donner des objectifs simples, par exemple en diminuant le nombre des compulsions. Si je dois me laver les mains, essayer de ne me les laver qu’une ou deux fois, pas plus. Mon traitement médicamenteux est changé.

Lire la suite »

2 Comments

Episode 1 : Vers l’hospitalisation

Me voici donc en décembre 2014, toujours sous l’emprise de nombreuses obsessions.

Une idée obsédante autour d’une tâche rouge sur un objet dure cependant plus longtemps que d’habitude, depuis une semaine, avec une angoisse qui stagne souvent autour de 4 à 7/10. Cet objet ayant été déplacé plusieurs fois, j’ai catalogué de nombreux secteurs de la maison comme étant « contaminés » : salle à manger, cuisine, salon, couloirs. Dans le salon par exemple, je ne peux plus m’asseoir que sur le canapé et ne peux toucher à aucun autre objet sans devoir me laver les mains. Progressivement, une grande partie de la maison devient pour moi « contaminée ». J’ai essayé de mettre en place un traitement cognitif en me raisonnant et en argumentant mais l’angoisse continue quand même et augmente.

Manger est devenu problématique, car j’ai peur à chaque fois que je manipule la fourchette (A-t-elle touchée la table ? Les aliments présents sur la fourchette sont-ils « contaminés »). En cas de doute, si je pense avoir porté à ma bouche un aliment « contaminé », il me faut le recracher et me rincer la bouche.

Lire la suite »

0 Comments

Rechute, hospitalisation et nouvelles thérapies

Les TOCs ont beaucoup évolué depuis le mois de décembre 2014, malheureusement plutôt de manière défavorable. Il y a tant de choses à dire que les rédiger sous forme d’un seul article serait un peu long. Je vais donc créer plusieurs articles sous forme d’épisodes :

  • Episode 1 : Vers l’hospitalisation
  • Episode 2 : Hospitalisation
  • Episode 3 : Rémission temporaire et nouveaux thérapeutes
  • Episode 4 : Méditation pleine conscience
  • Episode 5 : Essai des TMS (Stimulation Magnétique Transcranienne)

La suite au prochain épisode.

0 Comments

Reprise des exercices de TCC

Face aux nombreuses obsessions et compulsions qui se sont remis en place dernièrement, il me faut reprendre rapidement des exercices de TCC (Thérapie Comportementale et Cognitive). J’ai pratiqué ces exercices à de nombreuses occasions depuis 7 ans, avec l’aide d’un médecin spécialisé dans le traitement des TOC,  et qui m’en a expliqué le fonctionnement.

  • Apprentissage d’une méthode de relaxation. Vous en trouverez un exemple sur cette page. Une autre méthode simple consiste à pratiquer la respiration abdominale, et qui permet de diminuer l’anxiété : Cette méthode est expliquée en détail sur cette vidéo de Doctissimo
  • Exposition progressive à des situations stressantes : Commencez par des obsessions qui n’entraînent pas d’angoisse trop élevée. Pour ma part, marcher sur un trottoir étroit avec beaucoup de monde me crée de fortes obsessions (Blesser une personne).
    • Exposez-vous mentalement à cette situation et représentez-vous la.
    • Mettez également en évidence le côté irrationnel des pensées obsessionnelles à l’aide d’un argumentaire : « Si je percutais une personne dans la rue, je le sentirais, elle crierait, j’entendrais du bruit. D’autre part, cette personne regarde aussi en marchant et s’écarte quand elle croise une autre personne ».
    • Exposez-vous ensuite à cette situation de manière réelle et  progressive : Je décide de marcher sur un trottoir large et séparé de la route par une bande de gazon.
    • Quand je suis confronté à une exposition, j’essaie de ne pas accomplir de rituel (ne pas me retourner ou revenir sur mes pas pour vérifier qu’une personne n’est pas tombée). Parallèlement, je me remémore l’argumentaire que j’ai mis en place pour contrer cette obsession.

Je commence à marcher un peu plus librement dans la rue et ressent à nouveau une confiance en moi. La voie vers la guérison n’est pas encore acquise mais est en cours.

 

A bientôt.

 

1 Comment

Obsessions et compulsions actuelles

La liste de mes obsessions s’est considérablement étoffée depuis 2007, début de ma thérapie et de la prise en charge des troubles obsessionnels. Il existe une grande raison à cela : J’ai fait l’erreur d’arrêter toute thérapie depuis 2009, mes troubles s’étant fortement résorbés et me croyant dorénavant guéri.

Or les T.O.Cs sont des troubles qui nécessitent un suivi et un traitement réguliers. Ces troubles se sont donc accentués et multipliés. Ils ont ensuite fini par me submerger en juin 2014. A ce moment je n’arrivais plus à les contrôler et ai entrepris de reprendre un traitement et suivi. Je suis en arrêt de travail depuis une semaine afin de retrouver un peu de calme et mettre en place une thérapie auprès de professionnels de santé.

Mon médecin m’a également prescrit des antidépresseurs et anxiolytiques.

A l’heure actuelle mes obsessions et compulsions sont les suivantes :

Sang[et tâches rouges]

  • Obsession : Contamination
  • Compulsion : Lavage de mains, changement d’habits
  • Sévérité : ++

Lire la suite »

2 Comments

Rechute

Après 5 ans de rémission, j’ai fait une rechute en juin 2014. Les obsessions se sont amplifiées et multipliées. J’ai essayé d’y faire face mais sans succès.

Peluche malade

Je dois gérer aujourd’hui beaucoup plus d’obsessions que par le passé, à tel point que j’ai dû être placé en arrêt maladie afin de retrouver un peu de calme et de remettre au point une thérapie.

Je ne peux plus exercer mon métier d’informaticien, les rituels de vérification m’occupant la plupart du temps.

Je détaillerai dans un prochain article toutes mes obsessions et les démarches entreprises afin de mettre en place une thérapie.

0 Comments

Retour en force d’une obsession

Comme dirait Stephen King, «La vie est une roue, et elle revient toujours à son point de départ» (Docteur Sleep). J’avais accompli quelque progrès en travaillant sur une obsession (tâches rouges). Mais pendant ce temps j’ai allégé mes efforts sur les autres obsessions, notamment les vérifications et la peur de percuter quelqu’un en voiture.

De temps en temps, le soir après le travail, je passais entre 10 et 30 minutes à vérifier les poignées de portes. Je n’essayais pas de les contrer au début, pensant que c’était temporaire et dû à la fatigue, ce qui est en partie vrai, et que je pourrais facilement m’en débarrasser. Cette obsession et cette compulsion me servait également de soupape de sécurité contre mes autres obsessions.

Lire la suite »

0 Comments